Contrat Local d’Accompagnement : le ministère ne respecte pas ses engagements.

   

décembre 2021

           

Alors que le Contrat Local d’Accompagnement (CLA) mis en place à compter de l’année scolaire 2021-2022 dans certains établissements dans trois académies (Aix-Marseille, Lille et Nantes) était présenté comme une expérimentation, le ministère a pris la décision scandaleuse de prévoir dans les lignes directrices de gestion ministérielles relatives à la mobilité l’attribution d’une bonification de 120 points sur l’ensemble des voeux formulés dans le cadre du mouvement inter académique, applicable dès 2024, après seulement trois ans d’exercice continu en CLA.

Sans qu’aucun bilan ne soit tiré de cette « expérimentation », moins de deux mois après son début, le ministère entérine le dispositif et attribue une bonification particulièrement élevée par rapport à d’autres éléments du barème (150,2 points pour le rapprochement de conjoints, 200 points au bout de 5 ans en REP).

 

Mutations inter et intra académiques

 

Lire également : Contrats locaux d’accompagnement : une « expérimentation » idéologiquement orientée avant une réforme de l’éducation prioritaire. 

 

Lire également : Rapport « Mission Territoires et Réussite » : En marche vers la territorialisation de l’éducation nationale et de l’éducation prioritaire.

 

Lire également : Indemnité REP+.

 

Pour adhérer au syndicat indépendant, cliquez ICI

 

Retour page d'accueil